dimanche 15 janvier 2012

Chanteur ...et ...philosophe

Concert Gianmaria Testa 
à Cesson Sevigné

Le Carré Sévigné
1 Boulevard De Dézerseul - 35510 Cesson Sevigné
Vendredi 20janvier 2012  21.85 €

Gianmaria Testa



Le nouvel album
Un jour, un ami m’a dit : « Essaie de compter la vie en jours et pas en années, tu verras le changement de perspective ». Il avait raison, tout se raccourcit et se rapetisse. Le jour est une dimension plus petite qu’on peut presque mesurer en respirations. A côté, les années sont un temps métaphysique, même si elles passent aussi pour moi à la vitesse de la lumière. Ainsi, ce disque devait s’appeler 18000 jours car c’était l’âge que j’avais quand j’ai commencé à y penser. Puis, les jours sont devenus 19000 et plus, le matériel n’était pas prêt et j’ai renoncé à ce titre. Il s’appelle Mavie, tout attaché pour plusieurs raisons, entre autres le fait qu’il ne faut y voir aucune prétention à tout résumer, aucun bilan d’une œuvre en cours. Ce sont des notes sur le passé, sur le présent et même une invocation à voix basse et laïque au futur, notamment celle qui s’intitule « 18 mille jours », dédiée à Erri De Luca en signe de fraternelle amitié et parce qu’à un certain moment, il a essayé avec d’autres d’imaginer un avenir différent.
La gestation a donc été longue, ce qui bien sûr n’est pas une garantie de réussite, mais elle a permis une sorte de sédimentation consciente et surtout partagée.
Sept des onze chansons de Mavie ont été écrites pour le spectacle théâtral « 18 mille jours – le python » dans lequel Giuseppe Battiston et moi-même avons porté à la scène un monologue d’Andrea Bajani sur le thème du travail. Ce disque est redevable aussi dans une certaine mesure à Giuseppe et Andrea, comme au metteur en scène Alfonso Santagata. La chanson « Cordiali saluti » de ce CD est d’ailleurs inspirée du livre homonyme d’Andrea Bajani..
Cinq années se sont écoulées depuis mon dernier disque « Da questa parte del mare », un temps bien long me disent ceux qui comptent les échéances. Je reste persuadé pour ma part qu’un disque se fait quand on pense avoir quelque chose à raconter, surtout à soi-même. Au cours de ces années compliquées, il m’a aussi été difficile d’écrire, hanté comme je l’étais par une unique et assourdissante question : POURQUOI ?
Gianmaria Testa

1 commentaire:

  1. Il y a du Paolo Conte chez ce chanteur !
    Une réfèrence .

    RépondreSupprimer